logo stane

La recherche clinique vue par stane : Interview de Romain, responsable des Ă©tudes cliniques

Introduction

Chez stane, nous avons crĂ©Ă© le stane Lab. Un PĂŽle dĂ©diĂ© Ă  la recherche clinique en mĂ©decine de ville et Ă  l’innovation. Travaillant dans le domaine des Essais Cliniques depuis prĂšs de 18 ans. Romain a intĂ©grĂ© le PĂŽle pour prendre en charge la promotion des Ă©tudes cliniques. La parole est Ă  lui !

Peux-tu nous parler de ton parcours, du poste d’AttachĂ© de recherche clinique Ă  celui de Responsable de la promotion des Ă©tudes cliniques ? 

En 2006, j’ai Ă©tĂ© diplĂŽmĂ© d’un Master en GĂ©nie Physiologique et informatique. Un cursus en deux axes : l’informatique et la programmation d’un cĂŽtĂ©, la recherche et les essais clinique de l’autre. 

Lors de mes premiĂšres expĂ©riences, j’étais AttachĂ© de Recherche Clinique (ARC) dans des CRO (Clinical Research Organisation). Mon travail consistait Ă  organiser et coordonner les diffĂ©rentes phases de recherche. À collecter et analyser les donnĂ©es mĂ©dicales des patients participant aux essais cliniques. À assurer le respect des protocoles de recherche et de la rĂ©glementation en vigueur, et assurer la sĂ©curitĂ© des patients. 

En 2018, j’ai eu envie de changement et je suis passĂ© cĂŽtĂ© “sponsor”, c’est-Ă -dire du cĂŽtĂ© de l’industrie pharmaceutique. J’ai travaillĂ© sur un processus d’encapsulation de molĂ©cules et enzymes dans les globules rouges, dans le cadre de la recherche sur le cancer du pancrĂ©as et du cancer du sein triple nĂ©gatif (TNBC). J’ai accompagnĂ© le projet de sa phase de faisabilitĂ©/sĂ©lection jusqu’à la clĂŽture administrative des centres. 

Chez stane, je suis Responsable Promotion des Essais Cliniques. Pour moi c’est vraiment une nouvelle Ă©tape. En effet, stane c’est une sociĂ©tĂ© Ă  mission. Ce n’est ni une CRO ni un industriel, donc je dĂ©couvre de nouvelles maniĂšres de travailler et de porter l’innovation en santĂ©.

 

En quoi consiste ton travail en tant que responsable de la promotion des études cliniques ? Peux-tu nous en dire plus sur ta place au sein du stane Lab ?   

Mon rĂŽle de Responsable est d’assurer la mise en place des essais cliniques au sein de stane. C’est-Ă -dire superviser : 

      • La planification 

      • La mise en Ɠuvre 

      • Le suivi des activitĂ©s de promotion et de recrutement pour les essais cliniques.  

    Un travail qui se fait en collaboration avec les équipes médicales, les chefs de projets et les ARC/IRC (Assistants de Recherche Clinique et InfirmiÚres de Recherche Clinique). 

    L ‘objectif : assurer le respect des protocoles et des rĂ©glementations. Cela tout en dĂ©veloppant les essais cliniques thĂ©rapeutiques puisqu’aujourd’hui stane accompagne principalement des essais sur des Dispositifs MĂ©dicaux (DM) numĂ©riques.  

     Avec l’équipe, nous sommes en mesure d’évaluer la pertinence et la faisabilitĂ© des projets. Notre force, c’est que nous pouvons intervenir Ă  n’importe quelle Ă©tape de l’accompagnement d’un projet : de l’idĂ©e Ă  la mise sur le marchĂ© ou marquage CE. 

    Notre expertise dans l’accompagnement des dispositifs mĂ©dicaux numĂ©riques est un tremplin pour accompagner demain les innovations mĂ©dicamenteuses.  

     

    Pourquoi ton travail et celui du Lab viennent transformer la Recherche Clinique ? 

    Ce qui est nouveau et trùs motivant, c’est de construire un modùle permettant de faire sortir la recherche clinique de l’hîpital pour l’ancrer en ville.  

    C’est d’abord un vrai travail de fond : diffuser cette culture de la recherche clinique en ville afin que les professionnels de santĂ©, puissent se mobiliser pour devenir investigateurs de recherche. Et crĂ©er une prise de conscience des avantages et du renouveau que cette posture peut apporter Ă  leur pratique. 

    C’est un changement profond car cela veut dire que la recherche clinique se fera aussi auprĂšs de nouveaux types de patients, ce qui ouvre de larges champs d’études. Les donnĂ©es exploitables en mĂ©decine de ville sont nombreuses : il faut donc petit Ă  petit dĂ©samorcer auprĂšs des soignants et des patients les peurs liĂ©es Ă  leur utilisation et Ă  leur sĂ©curisation.  

    DĂ©ployer plus d’innovations en ville permettra trĂšs concrĂštement de mieux soigner les gens partout sur le territoire : l’ambition est vraiment d’amĂ©liorer la prise en charge et de rĂ©duire les inĂ©galitĂ©s d’accĂšs au soin.  

    C’est prometteur et cela donne envie de s’engager !